Ma plus grosse désillusion sportive ❌

J’ai accroché 150+ dossards, mais celui-ci va me laisser quelques souvenirs…

Hier, j’ai terminé le marathon de la Rochelle en 3H15.

Loin, très loin, de l’objectif initial qui était de 2h55.

Et pourtant, tous les signaux étaient au vert

👌 Une prépa sans pépin, dans les allures.

👌 Une fraîcheur physique et mentale plus que correcte,

👌 Et malgré les 1°C au départ, des conditions de course idéales.

Mais voilà, dès les premiers km de course, j’ai bien senti que musculairement ça n’irait pas.

Le cardio était au top, le respect des allures aussi, mais ça a coincé bien trop rapidement au niveau des quadriceps.

Plusieurs minutes de doute à faire semblant et enfin 15 km de souffrance physique.

Je n’ai alors plus regardé le chrono ni mes allures. C’était fini. Le seul objectif encore viable à ce moment était de rallier l’arrivée.

Si physiquement, c’était douloureux, ce l’était peut-être encore plus mentalement de se manquer autant sur une épreuve.

Ma première expérience sur la distance il y a 2 ans s’était tellement mieux déroulée alors que j’étais moins fort et moins prêt physiquement.

Ce marathon m’a rappelé une vérité fondamentale : dans le sport comme dans l’entrepreneuriat, les résultats ne reflètent pas toujours le travail et la préparation.

Mais c’est ainsi. Sur le long terme, je reste persuadé que les choses s’équilibrent et reflètent véritablement notre engagement.

Un feed LinkedIn, ce n’est pas que partager des succès.

Une leçon de vie, une de plus.