Micro-entreprise VS société

Il y a deux ans, j’ai réalisé ma plus grosse bascule entrepreneuriale.

Je suis passé du statut de micro-entreprise à celui de société.

Après deux bilans, il est temps de faire le point sur cette décision.

En micro, j’étais bien.

J’ai pu bénéficier d’aides au lancement en 2019.
Des cotisations URSSAF relativement faibles (22%)
Et d’une simplicité de gestion imbattable.

Mais si on souhaite aller un peu plus loin, ce statut peut avoir quelques limites.

Le 1er janvier 2022, j’ai donc ouvert ma société.

→ J’ai ainsi pu déléguer plus facilement
→ Faire passer davantage de charges
→ Encaisser / décaisser la TVA (possible aussi en micro)
→ Avoir une structure juridique plus propre et qui correspondait davantage à mes activités

Mais je me suis aussi rapidement confronté à un mur.

Les charges fixes augmentent,
Les prélèvements sociaux explosent (45% dans mon cas).
La gestion d’entreprise devient plus complexe
La pression du résultat monte

Il devient donc primordial de générer une certaine marge nette pour assurer sa pérennité.

Il faut alors décorréler le chiffre d’affaires du bénéfice.

Faire 300K€ de CA n’a plus de sens si tu en dépenses 80% dans ton acquisition.

Là où tout internet te matrixe avec le fameux cap des 10K€/ mois
Tu te rends compte que le plus difficile, c’est de durer.

Là où les liquidations judiciaires explosent malgré des chiffres d’affaires exorbitants.
Tu te rends compte que la gestion financière est primordiale.

Je ne regrette pas ce passage en société, mais il m’a obligé à revoir tout mon système de pensée.

Derrière certains gros chiffres, vous seriez surpris de voir combien il reste à la fin.

Profit > Prestige